Recherche avancée

565

Récits Delibreo

J’avais 14 ans en 1938

Livre Papier

27,00 CHF 19,00 € 29,00 $
$relatedproductids : Array ( ) $relatedproductids array_intersect : Array ( ) 0 | | 0 | simple$hasRelatedProducts : 0$relatedproductids : Array ( ) $downloadableRelatedProducts : Array ( ) | J’avais 14 ans en 1938 | 0 | Array ( ) | $freePdfProductIds : Array ( )
10121

Rosemarie Wildi-Benedict

Traduit de l’allemand par Henry Braun

J’avais 14 ans en 1938

Souvenirs d’une jeune fille juive en Italie

128 p.

ISBN:978-2-88930-027-3

Rosemarie naît dans une famille juive hongroise le 3 mai 1924 à Fiume, l’année même où l’Italie fasciste annexe la ville. En 1929, les étrangers ont le choix entre prendre la nationalité italienne ou quitter le pays. Les Benedikt décident de rester et deviennent italiens. C’est là leur premier changement de nationalité (il y en aura sept jusqu’en 1950 !)

Le 7 octobre 1938, les journaux annoncent en première page les lois antijuives de Mussolini, suivies des interdictions infligées aux Italiens « della razza ebraica ». Ferenc, le père, directeur technique d’une raffinerie de pétrole, est licencié ; la famille doit quitter son appartement ; Rosemarie, quatorze ans, n’a plus le droit de fréquenter l’école publique. Commence dès lors l’odyssée des Benedikt : plus d’une fois, ils échappent de justesse à la déportation (leurs proches parents auront moins de chance…).

Rosemarie entame en avril 1938 la rédaction de son journal intime où elle décrit sans pathos tout ce qui se passe autour d’elle. Rosemarie alias Mariarosa ne baisse jamais les bras. Elle a bien mérité son surnom de misirizzi (« dure à cuire »), tant sa persévérance et sa présence d’esprit lui permettent de surmonter tous les obstacles et d’écarter tous les dangers. Son optimisme naturel lui donne une force inouïe et son époustouflante audace lui permettra de faire un pied de nez à la
machine d’extermination nazie.

Pendant ces sept années de fuite pour échapper aux rafles, la vie des Benedikt est jalonnée de craintes, de doutes, d’incertitudes, parfois de moments de panique, mais aussi d’instants de pur bonheur et même d’épisodes burlesques ou franchement comiques. On pleure, on sourit, on rit… On vit. Tout simplement.

Les souvenirs de Rosemarie se lisent comme un roman, une ode à la vie. La vie triomphante, envers et contre tout. Primo Levi en personne a persuadé Mariarosa que son précieux témoignage méritait amplement d’être publié. Il avait vu juste.

 

« Je me réjouis d’avoir été le lointain déclencheur qui t’a amenée à écrire tes souvenirs. Ils sont tout sauf « insignifiants », ils sont bien plus un autoportrait empreint de franchise, de force et d’énergie. Et tu as aussi tort de croire qu’ils n’ont aucune valeur littéraire : pour écrire aussi bien que tu le fais, il faut justement ne pas se laisser aller aux délectations littéraires, mais s’en tenir aux faits et, bon sang de bonsoir, tu en as à raconter, des faits ! Une vie incroyablement déchirée, jalonnée de rebondissements et de pièges qui, à travers les ailes serrées ou lâches de l’Italie occupée, se fraie son propre chemin.
Même si, rétrospectivement, on peut être saisi d’effroi à la lecture de ton histoire, c’est néanmoins une belle histoire, car jamais elle ne verse dans la compassion de soi. »

Lettre de Primo Levi à Rosemarie Wildi-Benedict, 7 mai 1983

Titre
J’avais 14 ans en 1938
Editeur
Editions Alphil
Auteur

Rosemarie Wildi-Benedict

Traduit de l’allemand par Henry Braun

Type de livre
Collection
Récit
Numéro
10121
Langue
Français
ISBN Papier
978-2-88930-027-3
ISBN PDF
-
ISBN E-Pub
-
DOI
Année de parution
Nb de pages
128
Avec
Format
21x14x0.9

Panier

Aucun article dans le panier

TOTAL

0,00 CHF

aller a la caisse »

ACTUALITÉS

Présentation du livre Chez le photographe. Les photographes portraitistes de l’Arc jurassien, 1840-1920 dans Arcinfo

lire la suite

Présentation du livre Le cimetière israélite de la Chaux-de-Fonds dans Arcinfo

lire la suite

Présentation du livre de Domique Weibel dans la Feuille d'Avis de la Vallée de Joux

lire la suite

Dédicace d'Aurélie Reusser-Elzingre à la Librairie Cattin, Bassecourt, 28 novembre, 10h00-12h00.

lire la suite

Dédicace d'Aurélie Reusser-Elzingre à la librairie Page d’Encre à Delémont le 5 décembre,10h00-12h00

lire la suite

Cyril Cordoba est l'invité de La Matinale sur la RTS

lire la suite

Dédicace d'Aurélie Reusser-Elzingre à Payot La Chaux-de-Fonds le dimanche 20 décembre 2020

lire la suite

Dédicace d'Aurélie Reusser-Elzingre à Payot Neuchâtel le mercredi 16 décembre 2020

lire la suite

ATTENTION ANNULE

Dédicace d'Anne-Marie Faraggi Rychner le samedi 7 novembre à Payot La Chaux-de-Fonds

lire la suite

ATTENTION ANNULE

Le vendredi 6 novembre 2020 à 18h00 au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel, présentation du livre Un dialogue sur l’art. La correspondance entre Léopold Robert et Maximilien de Meuron.

lire la suite