Quantité

Expérimentation animale : analyse de la controverse de 1950 à nos jours en Suisse

L’expérimentation animale: progrès scientifique ou pratique cruelle et injustifiée? L’actualité ne cesse de nous envoyer des images contradictoires du procédé, objet d’une controverse se révélant des plus complexes. Quelles évolutions le débat connaît-il depuis les années 1950?
Ce livre vise la compréhension de la controverse, en présentant la coévolution de la science et de la société vis-à-vis de la question de l’expérimentation animale. En Suisse, cinq étapes peuvent la résumer pour la période allant de 1950 à nos jours : les années 1950 à 1960 marquées par le principe des 3R (raffiner, réduire, remplacer) ; les années 1970 à 1984 voyant se développer le mouvement de libération des animaux; les années 1985 à 1995 où s’inscrivent trois initiatives contre l’expérimentation animale; les années 1996 à 2007 marquées par la mobilisation des scientifiques contre l’initiative pour la protection génétique de 1998; enfin les années 2008 à 2018 voyant les antispécistes investir l’espace public. Cinq étapes dont les spécificités ont laissé leurs empreintes.

Titre
Expérimentation animale : analyse de la controverse de 1950 à nos jours en Suisse
Editeur
Livreo-Alphil
Auteur
Crettaz von Roten Fabienne
Collection
La République des idées
Numéro
1513
Langue
français
Année de parution
2019
ISBN Papier
978-2-88950-033-8
ISBN E-Pub
978-2-88950-035-2
ISBN PDF
978-2-88950-034-5
Format
14.5x22.5x1.3
DOI
10.33055/ALPHIL.01513
Nb de pages
174
1513
174 p.
ISBN 978-2-88950-033-8
Crettaz von Roten Fabienne

Fabienne Crettaz von Roten est titulaire d'un doctorat en mathématiques de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Elle est Maître d'enseignement et de recherche à l'Université de Lausanne où elle étudie les liens entre la science et la société en Suisse. Ses recherches offrent une vision symétrique de la relation : attitudes de la population vis-à-vis de la science (en particulier l'expérimentation animale) et engagement des scientifiques envers la société. Elle est co-coordinatrice du réseau européen de sociologie portant sur cette thématique et a publié de nombreux articles et chapitres scientifiques.