Quantité

Auteur(s): Blant Jean-Daniel

Chez le photographe

Les photographes portraitistes de l’Arc jurassien, 1840-1920

« Ce qu’il y a d’heureux, c’est que la photographie ne nous rend pas plus laid que nous ne le sommes ; […] quelques petits accrocs de visage, peuvent assez facilement se réparer. Aussi bon nombre de maris, habitués à voir les visages maussades de leurs moitiés, sont-ils charmés de voir ce doux sourire d’autrefois ».
A l’instar d’un dénommé Reinhardt, de passage à Delémont, à qui l’on doit cette citation, les premiers photographes itinérants parcourant nos contrées n’étaient pas en manque d’arguments pour attirer le passant. D’abord réservé à une élite aisée, le portrait photographique s’est rapidement démocratisé.
Paré de leurs plus beaux atours, les clients se pressaient dans les salles d’attente des ateliers vitrés, construits en haut des maisons pour bénéficier d’un maximum de lumière. Des millions d’épreuves au format carte de visite ont ainsi été réalisées par le monde entre 1860 et 1920.
Sous forme d’un répertoire largement illustré des photographes ayant opéré dans les cantons de Neuchâtel et du Jura, ainsi que dans le Jura bernois, l’auteur de cet ouvrage présente l’arrivée de la photographie et son développement dans la région. Agrémenté d’anecdotes, de nombreuses coupures de presse et de publicités, cet inventaire permettra aussi au lecteur de situer dans le temps ses propres photographies anciennes.

Titre
Chez le photographe. Les photographes portraitistes de l’Arc jurassien, 1840-1920
Editeur
Alphil
Auteur
Blant Jean-Daniel
Collection
Images et patrimoine
Numéro
10352
Langue
français
Année de parution
2020
ISBN Papier
978-2-88930-341-0
Format
24.5x28.5x3
Nb de pages
260
10352
260 p.
ISBN 978-2-88930-341-0
Blant Jean-Daniel

Biologiste de formation, passionné d’oiseaux et de chauves-souris, Jean-Daniel Blant a fait un grand écart pour se plonger dans le monde de la photographie ancienne. Conservateur au Musée d’histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds, il s’est intéressé à l’histoire de l’ornithologie régionale et c’est la recherche de portraits de naturalistes du XIXe siècle qui l’a amené à fréquenter les brocantes et à commencer une collection de photographies au format carte de visite. Une collection qui a été complétée au fil des années par une base de données photographique élaborée à partir des nombreux prêts accordés par des amis et connaissances.