Quantité

Frères de douleur

Récit d’un ethnologue en pèlerinage à Lourdes

Que connaissent de Lourdes celles et ceux qui ne s’y sont jamais rendus ? Quelques images tout au plus : d’énormes basiliques aux architectures variées qui se chevauchent autour de la grotte des apparitions, des magasins de bondieuseries qui envahissent toute la ville, d’interminables files d’attente de malades en chaise roulante qui prient la Vierge Marie pour qu’elle soulage leur existence…
Au début des années 2000, l’auteur a choisi de participer à des pèlerinages à Lourdes pour mieux saisir, de l’intérieur, ce qui pouvait bien motiver ces hommes et ces femmes à effectuer un si long voyage pour réciter des chapelets devant une statue de pierre. Il a revêtu le costume des brancardiers et s’est impliqué dans une association diocésaine franc comtoise. Durant plusieurs années, il a côtoyé les pèlerins, accompagné les personnes malades, partagé la vie d’équipe des brancardiers et des hospitalières, assisté aux offices et aux réunions. Fidèle à la démarche ethnographique, il a consigné dans son journal de terrain tout ce qui lui était donné à voir et à entendre afin de mieux comprendre ce que vivent et partagent les pèlerins de Lourdes.

Titre
« Frères de douleur ». Récit d’un ethnologue en pèlerinage à Lourdes
Editeur
Livreo-Alphil
Auteur
Amiotte-Suchet Laurent
Collection
Ethnographies
Numéro
1528
Langue
français
Année de parution
2021
ISBN Papier
978-2-88950-068-0
ISBN E-Pub
978-2-88950-070-3
ISBN PDF
978-2-88950-069-7
Format
15,6x22,5x1,3
DOI
10.33055/ALPHIL.01528
Nb de pages
208
Collection Ethnographies
1528
208 p.
ISBN 978-2-88950-068-0
Amiotte-Suchet Laurent

Laurent Amiotte-Suchet est socio anthropologue. Il travaille comme chargé de recherche à la Haute école de santé Vaud (HESAV – HES SO) de Lausanne. Spécialiste des questions religieuses, il a mené des recherches ethnographiques sur les protestantismes évangéliques, la dévotion mariale, l’exorcisme et la vie monastique. Après avoir soutenu sa thèse en sociologie des religions à l’École pratique des hautes études (EPHE, Paris), il a travaillé durant près de dix ans au sein de l’Institut de sciences sociales des religions (ISSR) de l’Université de Lausanne. Depuis 2014, il mène avec sa collègue Annick Anchisi des recherches sur le vieillissement des communautés religieuses catholiques, en Suisse et en France.