Quantité

Un dialogue sur l’art

La correspondance entre Léopold Robert et Maximilien de Meuron

Entre 1817 et 1835, Léopold Robert et Maximilien de Meuron entretiennent une riche correspondance, miroir de leur âme et de leur pratique artistique. Si le premier deviendra l’un des peintres les plus éminents de l’Europe romantique, figure du cosmopolitisme de l’art suisse au XIXe siècle, le second assurera le rôle de mécène resté au pays, lui dispensant conseil esthétique et moral ainsi que soutien financier. À la lumière de plus de cent lettres échangées principalement entre Neuchâtel, Paris, Rome, Florence et Venise, réunies pour la première fois dans une retranscription critique par Laurent Langer et approfondies par Pascal Griener dans un essai liminaire, c’est une dynamique fervente qui apparaît, exemplaire d’une renommée qui s’écrit de la main et du vivant de l’artiste.
Cette publication, comprenant en outre des lettres d’Aurèle Robert, acteur majeur de la réception posthume de son frère aîné, est l’aboutissement d’un projet de recherche codirigé par l’Université de Neuchâtel et l’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA).

Titre
Un dialogue sur l’art. La correspondance entre Léopold Robert et Maximilien de Meuron
Editeur
Alphil PUS
Co-éditeur
Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA)
Auteur
Burkhalter Sarah
Griener Pascal
Jaccard Paul-André
Langer Laurent
Collection
Palimpseste
Numéro
3146
Langue
français
Thème
Éditions de textes / Correspondances
Année de parution
2020
ISBN Papier
978-2-88930-330-4
Format
15.5x22.5x2.8
Nb de pages
504
Collection Palimpseste
3146
504 p.
ISBN 978-2-88930-330-4
Burkhalter Sarah

Sarah Burkhalter est responsable de l’Antenne romande et membre de la direction de l’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA). Docteure ès lettres, elle a étudié à New York University et à l’Université de Genève, où elle a été chercheuse-boursière du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et a enseigné l’histoire de l’art et de la danse aux XIXe-XXIe siècles, ses domaines de spécialisation.

Griener Pascal

Pascal Griener est professeur d’histoire de l’art et de muséologie à l’Université de Neuchâtel. Diplômé de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris), il accomplit son doctorat à l’Université d’Oxford. Ses recherches portent sur l’histoire des collections, l’histoire de la perception de l’oeuvre d’art et l’histoire de la figure de l’artiste au XIXe siècle.

Jaccard Paul-André

Paul-André Jaccard, licencié ès lettres de l’Université de Lausanne puis boursier du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et Visiting Scholar à Columbia University (New York), a été assistant puis chargé d’enseignement en histoire de l’art à l’Université de Lausanne. Il a été responsable de l’Antenne romande de l’Institut suisse pour l’étude de l’art (SIK-ISEA), de sa fondation, en 1988, à 2013.

Langer Laurent

Laurent Langer est historien de l’art, conservateur au Musée d’art de Pully. Spécialiste de la peinture suisse du long XIXe siècle, il a notamment publié Abraham Hermanjat (1862-1932). De l’Orient au Léman (2012) et mis sur pied l’exposition Hodler et le Léman. Chefs-d’oeuvre de collections privées suisses en 2018 (Musée d’art de Pully).