Quantité

Auteur(s): Baracchini Leïla

Entre désert et toile

Création d’un art san contemporain au Kalahari

En 1990, à D’kar (Botswana), était créé le premier projet d’art à destination des populations san naro du Kalahari : le Kuru Art Project. De ce projet allait émerger un mouvement artistique de portée internationale, désormais connu sous le nom d’art san contemporain. À partir d’une ethnographie détaillée, Entre désert et toile raconte comment l’art est venu à D’kar et a transformé les pratiques et les modes de représentation, mais aussi le regard porté sur celles et ceux que la culture populaire avait jusqu’alors fait connaître en Occident en tant que chasseurs-cueilleurs nomades ou « Bushmen ». Combinant documents ethnographiques et historiques, il retrace les mouvements circulatoires inhérents à la création et à la diffusion de ces oeuvres sur les marchés de l’art internationaux.
Médiations, traductions, rapports de pouvoir : ce livre questionne également les enjeux propres à l’ethnographie d’un processus créatif en contexte postcolonial. Comment maintenir une pratique ethnographique sans se retrouver soi-même engagé dans une dynamique qui impose aux images ses propres codes ? Et dès lors, quelle forme lui donner ? Ces questions amènent l’auteure à développer, dans la dernière partie de l’ouvrage, un portrait fragmentaire et sensible d’une artiste du Kuru Art Project, Coex’ae Bob. À partir d’une démarche collaborative, l’ethnologue et l’artiste y proposent une déambulation entre tableaux, plantes, textes et images, où se dessine une relation intime au Kalahari d’aujourd’hui.


Préface de Nathalie Heinich

Titre
Entre désert et toile. Création d’un art san contemporain au Kalahari
Editeur
Alphil PUS
Auteur
Baracchini Leïla
Type de livre
Essai
Collection
Ethnographies
Numéro
3150
Langue
français
Année de parution
2021
ISBN Papier
978-2-88930-353-3
ISBN E-Pub
978-2-88930-355-7
ISBN PDF
978-2-88930-354-0
Format
15,6x22,5x2,4
DOI
10.33055/ALPHIL.03150
Nb de pages
440
3150
440 p.
ISBN 978-2-88930-353-3
Baracchini Leïla

Leïla Baracchini est anthropologue, docteure de l’Université de Neuchâtel et de l’École des hautes études en sciences sociales de Paris. Ses recherches portent sur les politiques de la représentation dans un contexte de globalisation. Lauréate du prix de thèse du musée du quai Branly–Jacques Chirac 2019, elle travaille depuis 2010 en Afrique australe sur les transferts culturels à l’œuvre dans la fabrique d’un art san contemporain.