Quantité

Auteur(s): Ruiz Guillaume

La socialisation temporelle des apprentis

Le cas des médiamaticiens et assistantes en soins et santé communautaire dans le canton de Vaud

Que peuvent bien nous raconter les rapports aux temps des apprentis, ces jeunes qui, à l’issue de leur scolarité obligatoire, rejoignent le monde professionnel ? Et si cette population tellement connue en Suisse et pourtant si peu étudiée constituait un terreau immensément fertile pour comprendre nombre d’enjeux sociaux ? C’est en portant le regard sur la transformation des rapports des jeunes aux temps durant leur socialisation professionnelle initiale au sein de deux métiers différents, médiamaticiens et assistantes en soins et santé communautaire, que cet ouvrage explore les effets des inégalités en matière d’organisation du temps, interroge les nouvelles compétences temporelles enseignées aux apprentis ou encore effrite les stéréotypes présentistes fréquemment mobilisés pour dépeindre les jeunes.Enfin, et c’est probablement là le plus grand apport de ce livre, il est proposé de concevoir les différentes façons dont nous nous représentons le temps et le gérons comme autant de marqueurs que nous adressons constamment aux autres et à nous-mêmes pour affirmer nos appartenances à différentes catégories sociales et signifier la place que nous occupons dans le monde. Le temps n’est pas qu’une information qui tourne en boucle dans un cadran, il est aussi, et surtout, un langage social profondément passionnant à décrypter.

Titre
La socialisation temporelle des apprentis. Le cas des médiamaticiens et assistantes en soins et santé communautaire dans le canton de Vaud
Editeur
Alphil PUS
Auteur
Ruiz Guillaume
Collection
Ethnographies
Numéro
3181
Langue
français
Année de parution
2021
ISBN Papier
978-2-88930-412-7
ISBN E-Pub
978-2-88930-414-1
ISBN PDF
978-2-88930-413-4
Format
15.6x22.5x1.7
DOI
10.33055/ALPHIL.03181
Nb de pages
280
Collection Ethnographies
3181
280 p.
ISBN 978-2-88930-412-7
Ruiz Guillaume

Guillaume Ruiz est sociologue. Passionné par le système de formation professionnelle initiale suisse, il a consacré sa thèse de doctorat aux temporalités des apprentis.
Cette recherche, qui a obtenu un Prix de Faculté de l’Université de Lausanne pour son excellence, lui a permis de construire une solide expertise en la matière. Depuis septembre 2018, il travaille à la Direction générale de l’enseignement postobligatoire du canton de Vaud où il pilote différents projets en lien avec la politique de la valorisation de la formation professionnelle.