• Neuf
Quantité

Auteur(s): Isabelle de Gélieu

Louise et Albert ou le danger d’être trop exigeant

A la fin du XVIIIe siècle, sur les rives du lac de Bienne, Louise rencontre Albert, le pupille de M. de Weissenried, ami de sa mère défunte. Louise est jeune, jolie, aimable et point sotte. Albert intelligent, cultivé et sérieux. L’idylle se noue, bientôt brisée par la sévérité d’Albert, qui n’a de cesse de condamner les paroles, les actes et les plaisirs de son amie. La dissension et la jalousie s’installent et Albert s’en va, laissant Louise partagée entre le chagrin et le soulagement. Dans ce récit sobre et subtil, Isabelle de Gélieu décrit avec finesse les difficiles relations entre homme et femme.

Titre
Louise et Albert ou le danger d’être trop exigeant
Editeur
Editeurs diffusés
Auteur
Isabelle de Gélieu
Type de livre
Récit
Collection
Editions de la Nouvelle Revue neuchâteloise
Numéro
16404
Langue
français
Année de parution
1999
ISBN Papier
2-88080-005-6
Format
13 x 21
Nb de pages
168
16404
168 p.
ISBN 2-88080-005-6
Isabelle de Gélieu

Fille du pasteur Jonas de Gélieu et de Marguerite-Isabelle Frêne – elle est de ce fait le petite-fille du pasteur Frêne – Isabelle naît à Lignières en 1779. Entre 1792 et 1795, elle apprend l’allemand lors d’un séjour à Bâle dans un pensionnat. Habitant ensuite à Colombier, où son père est pasteur, elle se lie d’amitié avec Isabelle de Charrière, dont l’influence sur elle sera considérable. Elle lui doit certainement ses activités d’écrivaine et de traductrice. En 1799, Isabelle de Gélieu commence à rédiger Louise et Albert, avec l’aide probable de son amie. En 1801, elle épouse Charles-Ferdinand Morel, pasteur de Corgémont, qui lui donnera trois enfants. Isabelle traduit de l’allemand de nombreux textes de Pestalozzi, Zschokke, Appenzeller, Schiller et Kotzebue. Elle est également l’auteur d’un passionnant journal intime récemment publié. Elle meurt d’un cancer en 1834.