• Neuf
Quantité

Auteur(s): Meindert Evers

GABRIEL DE CONVENANT avoué de la « Glorieuse rentrée » des Vaudois

Correspondance avec les Etats-Généraux des Provinces-Unies 1688-1690

Quand le duc de Savoie chasse les protestants de ses Etats en janvier 1687, les Provinces-Unies suivent l’affaire de près. En 1688, elles nomment Gabriel de Convenant, Orangeois lui-même réfugié à La Haye en 1685, auprès des cantons protestants. Il doit les convaincre de tolérer encore quelque temps la présence des réfugiés des vallées vaudoises du Piémont. Or les cantons s’efforcent de ne pas heurter leurs confédérés catholiques, prompts à dénoncer leur politique d’accueil. Ils ne sont pas non plus disposés à assumer seuls les frais causés par cette vague qui suit celle des huguenots. Convenant doit aussi convaincre les vaudois de s’installer dans l’électorat de Brandebourg, voire dans la lointaine colonie hollandaise du Cap. Mais ceux-ci veulent rester en Suisse pour repasser au pays dès que possible, ce qu’ils arriveront à faire partiellement en août 1689 (réussite de la «Glorieuse Rentrée», échec d’une autre expédition), aidés par l’argent hollandais remis par Convenant pour acheter des armes.

Dans ses rapports, Convenant étudie les conditions économiques favorables ou non à l’accueil des réfugiés, dresse des listes de ceux-ci (dans le Palatinat, le Wurtemberg et les cantons évangéliques), joint aussi des lettres que lui adressent divers correspondants sur la situation politique et la guerre entre la France et les Alliés. De cœur avec les vaudois, il se fera des ennemis en Suisse, même du côté protestant où l’on craint pour la neutralité.

Titre
GABRIEL DE CONVENANT avoué de la « Glorieuse rentrée » des Vaudois
Editeur
Editeurs diffusés
Auteur
Meindert Evers
Type de livre
Publication
Collection
Publications de l'Association suisse pour l'histoire du Refuge huguenot
Numéro
18004
Langue
français
Année de parution
1995
ISBN Papier
2-600-00071-2
Format
15.3 x 22.3
Nb de pages
236