Quantité

Léo Lesquereux, 1806-1889. De Fleurier à Colombus (Ohio)

Récit biographique d'après sa correspondance avec Fritz Berthoud

C'est en ouvrant une ancienne armoire de la maison familiale que Michel Clément-Grandcourt a découvert cent soixante lettres autographes échangées pendant plus de quarante ans par deux amis de jeunesse, l'un à Columbus (Ohio), Léo Lesquereux, l'autre à Fleurier (Neuchâtel), Fritz Berthoud.

Descendant de Fritz Berthoud, l'auteur de cet ouvrage a patiemment reconstruit au travers de cette correspondance, la vie de Léo Lesquereux. Au récit biographique passionnant de cet homme attachant s'ajoute en filigrane l'histoire du mouvement naturaliste neuchâtelois et américain du XIXe siècle. Replacés dans le contexte de leur époque, ces échanges épistolaires riches et variés offrent en effet un éclairage sans artifice sur une période clef du développement scientifique moderne.

Léo Lesquereux s'est fait connaître en Suisse dès la publication en 1844 de son mémoire sur les tourbières, qui lui a ouvert une carrière scientifique dans son pays natal. La Révolution neuchâteloise de 1848 l'a contraint à s'exiler aux États-Unis, à l'appel de ses collègues Louis Agassiz et Édouard Desor qui s'y trouvaient déjà. Cependant, il n'a jamais cessé d'écrire à son ami et confident Fritz Berthoud, de 1847 à 1889. Ses lettres apportent un témoignage de première main sur les aspects sociologiques, politiques, culturels et religieux de la vie américaine dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Titre
Léo Lesquereux, 1806-1889. De Fleurier à Colombus (Ohio). Récit biographique d'après sa correspondance avec Fritz Berthoud
Editeur
Alphil
Auteur
Clément-Grandcourt Michel
Type de livre
Biographie
Collection
Biographie
Numéro
139
Langue
français
Année de parution
2013
ISBN Papier
978-2-940489-32-9
Format
14x20.9x1.8
Nb de pages
336
Collection Biographie
139
336 p.
ISBN 978-2-940489-32-9
Clément-Grandcourt Michel

Clément-Grandcourt Michel

Michel Clément-Grandcourt, ingénieur agronome, a fait toute sa carrière dans les services extérieurs du Ministère de l'agriculture. Il a enseigné à Montargis(Loiret) puis a créé et dirigé pendant treize ans le Lycée agricole de Chambray en Normandie. Enfin, il a été inspecteur de l'enseignement agricole en Nord-Picardie puis en Bourgogne. Il a consacré sa retraite à exploiter les archives familiales découvertes dans la maison de Fleurier, qui fut celle de Fritz Berthoud auXIXe siècle. Il y a trouvé les lettres que de grands savants neuchâtelois tels que Lesquereux ou Desor ont adressées à son ancêtre.