Quantité

Auteur(s): Scholl Sarah

En quête d'une modernité religieuse

La création de l'Église catholique-chrétienne de Genève au coeur du Kulturkampf (1870-1907)

Entre droits de l'homme, darwinisme et industrialisation, que devient le christianisme? En scrutant la genèse du catholicisme-chrétien à Genève, entre 1870 et 1907, cet ouvrage montre comment des chrétiens adaptent leur religion aux nouveaux besoins des sociétés démocratiques du xixe siècle. Culte et nation sont remodelés ensemble à l'aune de la modernité et de ses valeurs, en particulier la liberté de conscience, ce qui suscite bien des résistances. Les catholiques chrétiens des années 1870, issus du radicalisme, profondément anticléricaux, sont des acteurs essentiels du Kulturkampf helvétique, notamment à Genève. Ils participent à la laïcisation de l'état et de la sphère publique, tout en cherchant à imposer − parfois par la force − une réforme libérale du christianisme.

Cette enquête renouvelle l'histoire du XIXe siècle et de ses conflits en faisant émerger des personnalités restées jusque-là dans l'ombre. Quelles sont leurs motivations et leurs convictions pour entamer une guerre législative et symbolique contre le catholicisme intransigeant du pape Pie IX? Que veulent-elles changer dans les pratiques sociales, les rituels, leur manière d'être croyants et citoyens ? Si leur combat n'a rencontré qu'un succès institutionnel mitigé, leur programme à la fois politique et religieux a contribué à dessiner les contours de la société que nous connaissons aujourd'hui, entre laïcité et christianisme sécularisé.

Titre
En quête d’une modernité religieuse. La création de l’Église catholique-chrétienne de Genève au coeur du Kulturkampf (1870-1907)
Editeur
Alphil PUS
Auteur
Scholl Sarah
Collection
Histoire
Numéro
183
Langue
français
Année de parution
2014
ISBN Papier
978-2-88930-017-4
Format
15.7x22.5x2.5
Nb de pages
472
Collection Histoire
183
472 p.
ISBN 978-2-88930-017-4
Scholl Sarah

Sarah Scholl, docteure de l'Université de Genève et de l'école des hautes études en sciences sociales de Paris, est chercheure du Fonds national suisse de la recherche scientifique et de l'Université de Genève. Elle est spécialiste des relations entre religieux et politique en Suisse ainsi que des transformations du christianisme et des mutations de la culture religieuse au xixe siècle (rites, morales, théologies). Elle a édité notamment, avec Frédéric Amsler, L'apprentissage du pluralisme religieux. Le cas genevois au xixe siècle, chez Labor et Fides. Ses recherches portent aussi sur l'ensemble des pratiques sociales et culturelles de la Belle époque, tout particulièrement celles des femmes.