Quantité

Auteur(s): Spira Raymond

Le nazisme, l'apartheid et le droit

Quand l'injustice se fait loi

Quel est le point commun entre un Juif allemand au temps du nazisme et un Noir sud-africain durant l'apartheid ? Dès leur conception, l'un et l'autre sont marqués pour la vie et le jour de leur naissance coïncide avec celui de leur condamnation. Le Juif parce qu'il n'est pas "aryen" et le Noir parce qu'il n'est pas Blanc. Telle est la loi de l'état raciste !

Cette discrimination raciale était le fruit d'un travail minutieux auquel se consacraient avec enthousiasme des milliers de juristes. Rien n'était laissé au hasard et les juges n'étaient pas les moins empressés à sévir contre les victimes de cette ségrégation.En Allemagne, un tribunal a jugé "qu'un Juif s'apprêtant à avoir des rapports avec une femme allemande ne peut se contenter des allégations de celle-ci sur sa prétendue ascendance juive. Il doit s'employer à obtenir des preuves écrites et satisfaisantes de son statut".

En Afrique du Sud, un juge devant lequel comparaissait une femme venant du Transkei qui séjournait illégalement au Cap et qui plaidait qu'elle allait mourir de faim dans ce bantoustan misérable, lui rétorqua : "Vous mourrez de faim au Cap. Vous pouvez aussi bien le faire chez vous !"

Alors que le virus du racisme continue à distiller son poison un peu partout dans le monde, ce récit documentaire relate deux expériences historiques d'état raciste,en s'attachant plus particulièrement au rôle des juristes. Appliqué sans réflexion critique, par conformisme ou simple routine, le positivisme juridique recèle un piège qui peut se révéler mortel pour ses victimes auxquelles est refusé ce qu'on nomme justement le secours de la loi. Se souvenir des errements du passé peut aider les faiseurs de lois et ceux qui les appliquent à déjouer ce traquenard.

Revue de presse:

« En comparant, dans son dernier ouvrage, le droit développé par deux redoutables systèmes d’exclusion – le nazisme et l’apartheid–, l’ancien magistrat chaux-de-fonnier Raymond Spira donne aussi à réfléchir sur l’étatisation et l’institutionnalisation du racisme. »

                                                                               Philippe VILLARD, L’Express (Neuchâtel)

 

« …l’intérêt de l’ouvrage est de montrer que toutes les lois discriminatoires furent fondées en ‘droit’ […] Relevons que ce livre très rigoureux, qui s’appuie sur une abondante bibliographie, est de lecture aisée pour le profane. Recourant parfois à une ironie grinçante, il illustre les aspects théoriques par des cas concrets, qui montrent à la fois le ridicule et l’horreur de législations basées sur le racisme. »

                                                                              Pierre JEANNERET, Gauchebdo (Genève)

 

« Bien qu’il ait été juge fédéral, Raymond Spira n’utilise pas des formules et des mots alambiqués. Son ouvrage se lit comme un véritable roman et tous ceux qui s’interrogent sur le droit et la justice, sur le juste et l’injuste, devraient ‘se mettre en route pour une visite guidée de cet effrayant musée !’ »

                                                                   Rémy COSANDEY, L’essor (La Chaux-de-Fonds)

 

« Le livre de Raymond Spira est une piqure de rappel fort utile pour les juristes habitués à appliquer le droit positif, soit à se considérer comme liés par la loi dès qu’elle est édictée par les organes compétents selon les procédures en place. Le formalisme juridique ne garantit en rien que le contenu du droit positif protège réellement les droits fondamentaux, et ceci nous rappelle que la définition du droit constitue toujours un processus politique qu’il faut apprécier et critiquer en appliquant les règles du débat politique. »

                                                                 Arnaud THIERY, Pages de gauche (Lausanne)

 

« Un ouvrage richement documenté, doublé d’une réflexion bienvenue sur le rôle du droit et de la justice, mettant en évidence les risques du positivisme juridique. »

                                                                      Suzanne Pasquier, Plaidoyer n°4/juillet 2016

L'Express, le 19 mars 2016

Emission Forum, 02.04.2016

RTN Format A3, 05.04.2016

Pages de Gauche no 155, mai 2016

Revue de presse

Gauchebdo no 17, 22.04.2016

Plaidoyer no 4, juillet 2016

Revue Témoigner, no 124

Titre
Le nazisme, l’apartheid et le droit. Quand l’injustice se fait loi
Editeur
Alphil
Auteur
Spira Raymond
Collection
Essais
Numéro
3055
Langue
français
Année de parution
2016
ISBN Papier
978-2-88930-093-8
Format
15.2x22x1.8
Nb de pages
260
Collection Essais
3055
260 p.
ISBN 978-2-88930-093-8
Spira Raymond

Né en 1937 à La Chaux-de-Fonds, Raymond Spira a été conseiller général, député au Grand Conseil et juge fédéral. Il a publié une chronique de la Nouvelle Gauche Socialiste dans la Nouvelle Revue Neuchâteloise (n° 97/2008) et coordonné la rédaction de l'ouvrage La Chaux-de-Fonds 1912-2012. Histoires d'une ville de gauche, paru aux éditions Alphil en 2012.