Quantité

Auteur(s): Boillat Johann

Une ligne à travers les montagnes

La première compagnie de chemin de fer du Locle à Neuchâtel : le Jura Industriel (1857-1865)

Le 1er juillet 1857 toute la population des villes du Locle et de La Chaux-de-Fonds sont réunies pour assister à un événement extraordinaire : l'arrivée du premier train reliant les deux localités. Trois ans plus tard, la ligne rejoint Neuchâtel et le réseau suisse. Cette ligne est le symbole de l'accès à la modernité pour les deux villes, c'est aussi l'espoir que la liaison ferroviaire favorisera le développement industriel et commercial. créer une liaison internationale. Le défi est de taille : il s'agit ni plus ni moins de relier les ports de l'Atlantique à l'Italie, en passant par les Montagnes neuchâteloises ! Les espoirs placés dans cette ligne seront vite déçus : pour raccorder les montagnes à la ville de Neuchâtel, il faut creuser le plus long tunnel de Suisse, ce qui, avec un tracé en forte pente, augmente considérablement les coûts. Lorsque la ligne est inaugurée, la compagnie est au bord du gouffre financier et, quelques mois plus tard, elle est en faillite. Second espoir déçu, la liaison entre la Suisse et la France passe par le Val-de-Travers et évite les montagnes, les promoteurs de la ligne par Le Locle et La Chaux-de-Fonds ayant été victimes de la lutte sans merci que se livrent les compagnies françaises. La faillite et les restrictions financières vont créer des dissensions dans la direction et vont inciter les directeurs à faire preuve d'imagination : on s'allie à d'autres compagnies pour l'entretien des machines, on engage des femmes comme gardes-barrières, on lance les fameux trains de plaisir pour favoriser les voyages de loisirs le dimanche, etc.

Titre
Une ligne à travers les montagnes. La première compagnie de chemin de fer du Locle à Neuchâtel : le Jura Industriel (1857-1865)
Editeur
Alphil PUS
Auteur
Boillat Johann
Collection
HistoireNE.ch
Numéro
7252
Langue
français
Année de parution
2007
ISBN Papier
978-2-940235-36-0
Format
13.5x21x2.3
Nb de pages
326
Avec
Tableaux - graphiques - cartes - schémas - illustrations - organigrammes
Collection HistoireNE.ch
7252
326 p.
ISBN 978-2-940235-36-0
Boillat Johann

Enfant des Montagnes neuchâteloises, Johann Boillat est titulaire d'un doctorat de l'Université de Neuchâtel (2012, mention summa cum laude). Fondés sur des archives syndicales, bancaires et entrepreneuriales, ses travaux portent sur l'histoire de l'industrie horlogère suisse au XXe siècle et plus particulièrement sur l'évolution structurelle du secteur, de l'entre-deux-guerres à nos jours. Licencié ès lettres (2005), il a consacré son travail de diplôme à la question du développement ferroviaire dans le canton de Neuchâtel au XIXe siècle, étude couronnée du Prix d'encouragement à la recherche historique des CFF (2011).