Quantité

Auteur(s): Henry Philippe

Architecture et essor urbain

Les souvenirs d'Alfred Rychner (Neuchâtel 1845-1918)

"Je commence mon activité à Neuchâtel comme architecte ; je possède une fortune de 9 313 fr., fruit de mes économies depuis l'été 1867 et du produit du commerced'application d'asphalte que j'ai racheté des successeurs de mon père après sa mort moyennant redevance annuelle. Je prends pension et loge chez ma mère, Faubourg du Crêt (21,75 fr. par mois, chambre et pension)."

C'est en ces termes que le jeune Alfred Rychner, fils et futur père d'architecte, commence le compte rendu détaillé de ses oeuvres. Elles verront le jour principalement en ville de Neuchâtel, mais elles concernent aussi Le Locle et La Chaux-de-Fonds, les cantons limitrophes, voire la France voisine.

En un langage simple et vivant et sans cacher ses échecs, ses doutes ou ses déceptions, Alfred Rychner raconte sa vie, l'histoire de sa famille. Il dresse surtout et commente la riche liste de ses constructions de bâtiments publics ou privés : maîtres d'oeuvres, conditions de la commande, concurrences et jeu des concours, influence des pressions politiques ou financières dans l'attribution des gros mandats, rôle des réseaux sociaux et insertion de ses projets dans la planification de nouveaux quartiers...

Ce témoignage dense dépasse largement le cadre limité de la mémoire familiale et de l'histoire locale. Il éclaire le contexte de l'action d'un architecte dans une périodede profondes mutations dont la version neuchâteloise est exemplaire. Le domaine de l'architecture et de la construction est au coeur de ces mutations, dont l'urbanisation est un aspect central.

Titre
Architecture et essor urbain. Les souvenirs d'Alfred Rychner (Neuchâtel 1845-1918)
Editeur
Alphil
Auteur
Henry Philippe
Collection
Textuelles
Numéro
3089
Langue
français
Année de parution
2018
ISBN Papier
978-2-88930-176-8
Format
15.3x22x1.6
Nb de pages
256
Collection Textuelles
3089
256 p.
ISBN 978-2-88930-176-8
Henry Philippe

Né à Lausanne en 1948, Philippe Henry est professeur honoraire de l'Université de Neuchâtel, où il a obtenu un doctorat ès lettres en 1984, par une thèse consacrée à la criminalité et à sa répression dans la principauté de Neuchâtel au XVIIIe siècle. Après avoir enseigné dans diverses écoles secondaires vaudoises et au Gymnase cantonal de Neuchâtel, il a été nommé professeur ordinaire à l'Institut d'histoire de la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Neuchâtel en 1985 ; il y a été titulaire de la chaire d'histoire suisse moderne et contemporaine de 1985 à 2008. Il a également enseigné temporairement aux Universités de Lausanne et Fribourg. Ses travaux, centrés sur le XVIIIe et le début du XIXe siècle, concernent surtout l'histoire institutionnelle et sociale du Pays de Neuchâtel.