Quantité

Auteur(s): Ribeaud José

La Suisse plurilingue se déglingue

Plaidoyer pour les quatre langues nationales suisses

Ce livre est une contribution à un débat public urgent et incontournable en faveur des langues inscrites dans la Constitution. L'auteur ne procède pas seulement à une radiographie minutieuse de la Suisse plurilingue, il propose aussi un traitement approprié pour résister aux fléaux qui dénaturent le quadrilinguisme helvétique. Pourtant prédestinée à incarner un plurilinguisme exemplaire et rayonnant de par son appartenance aux trois langues et cultures qui ont fait l'Europe unie, la Suisse peine à imposer la primauté de l'apprentissage des langues nationales. Une nouvelle loi sur les langues et la compréhension entre les communautés linguistiques est entrée en vigueur le 1er janvier 2010. Mais, lacunaire et peu contraignante, elle ne redonne hélas pas aux langues nationales leurs lettres de noblesse. Au festin des communautés linguistiques suisses, l'allemand provoque l'aversion des Alémaniques, le swiss-english relègue le français en bout de table, l'italien est ignoré des germanophones et des francophones et le romanche doit se satisfaire de miettes pour survivre. Le résultat est calamiteux. Ainsi, ce livre s'adresse à toute personne qui refuse la standardisation linguistique et le formatage des esprits dans le moule anglo-américain.

Titre
La Suisse plurilingue se déglingue. Plaidoyer pour les quatre langues nationales suisses
Editeur
Alphil
Auteur
Ribeaud José
Collection
Essais
Numéro
10400
Langue
français
Année de parution
2010
ISBN Papier
978-2-940398-10-2
Format
14.1x21x2
Nb de pages
280
Collection Essais
10400
280 p.
ISBN 978-2-940398-10-2
Ribeaud José

Avant d'entrer en journalisme, le Jurassien José Ribeaud, fut secrétaire syndical puis enseignant en Algérie (Sahara), Italie (Bari), Allemagne (Lübeck), Angleterre (Londres) et en Suisse (Moutier). Pendant un quart de siècle, il fut une figure connue des téléspectateurs de la TV romande (Téléjournal) puis il exerça pendant 6 ans la fonction de rédacteur en chef du quotidien La Liberté.

Il consacre sa retraite à l'écriture et il participe, comme coopérant bénévole, à des projets éducatifs et humanitaires à Madagascar. Il est marié, père de deux enfants et cinq fois grand-père.