Quantité

Auteur(s): Arnold Béat

Canoës en écorce d'Australie et d'Asie du Sud-Est

Les canoës en écorce utilisés en Australie par les Aborigènes ont attiré l'attention des explorateurs dès la fin du 17e siècle. Ils constituent un ensemble remarquable par la diversité des types, où les exemplaires d'une simplicité extrême côtoient des spécimens complexes constitués de plaques assemblées par des coutures étanches. Ce dernier volet est marqué par des influences résultant de contacts suivis avec les pêcheurs indonésiens, et il n'est pas impossible que ces derniers, à l'inverse, aient intégré le concept du canoë en écorce, caractérisé par une construction très rapide mais utilisable que quelques mois, voire une ou deux années. Le recours aux archives iconographiques, aux anciennes publications et à une analyse de type archéologique ou ethnoarchéologique a permis de souligner de manière originale le niveau de développement diversifié et exceptionnel atteint avec ces esquifs, dont les traditions de construction et d'utilisation font désormais partie du passé.

Une version anglaise est disponible au format PDF sous l'onglet Documentation

Titre
Canoës en écorce d’Australie et d’Asie du Sud-Est
Editeur
Editeurs diffusés
Co-éditeur
Editions G d’Encre
Auteur
Arnold Béat
Collection
Le tour du monde en 80 pirogues
Numéro
16202
Langue
français
Année de parution
2015
ISBN Papier
978-2-940501-46-5
DOI
10.33055/ALPHIL.16201
Nb de pages
90
16202
90 p.
ISBN 978-2-940501-46-5
Arnold Béat

Arnold Béat

Licence ès sciences de l'université de Lausanne, thèse de doctorat ès lettres de l'université de Neuchâtel, Béat Arnold a travaillé pendant quarante ans au développement de l'archéologie du canton de Neuchâtel. Il en est devenu l'archéologue cantonal en 2001. Il est l'auteur de plus de 120 articles et 13 ouvrages consacrés à la préhistoire (principalement des stations lacustres) et à l'architecture navale préhistorique, gallo-romaine et traditionnelle, dont il est un spécialiste reconnu.