Quantité

Thesis no 18, 2021

Arts et lieux de mémoire. Entretiens avec Pierre Nora

Comment comprendre le besoin de mémoire des sociétés modernes ? Pour le grand historien français Pierre Nora, cette inflation mémorielle et patrimoniale correspond à une époque commémorative intensive qui n’a eu de cesse de célébrer des mémoires multiples que pour mieux oublier l’histoire. Ce paradoxe est là et l’édifice historiographique qu’il a construit (Les Lieux de mémoire, 7 volumes, 1984 1992) a tenté de répondre à ce déficit d’histoire. L’accélération de l’histoire a d’abord conduit à faire de la mémoire « une conscience de soi à sauver » puis « une cause » et enfin, aujourd’hui, une « industrie » ; peut-être le stade ultime de son arrachement à l’histoire ?
Cet ouvrage accueille les contributions de Pierre Nora et de jeunes chercheurs qui questionnent la notion de lieux de mémoire afin d’examiner les différents usages qu’ils font aujourd’hui de l’histoire. De la photographie amateur à celle des paysages de France pris sous l’oeil de Depardon, de l’art contemporain au musée de l’industrie, du timbre-poste suisse à l’histoire des blessures contemporaines de Berlin, les textes multiplient les approches et les regards pour continuer de penser la notion de lieux de mémoire. Il s’agit ainsi de rendre compte et hommage à cette rencontre exceptionnelle et permettre d’accompagner la compréhension des postérités des Lieux de mémoire.

  • Régine Bonnefoit et Octave Debary, Préface

  • Pierre Nora, Postérités des Lieux de mémoire

  • Octave Debary, Note sur les Lieux de mémoire

  • Régine Bonnefoit, Installations de Ai Weiwei, lieux de mémoire éphémères

  • Anna Bernardi, Lieux de mémoire et mémoriaux non construits : le cas de la Topographie de la Terreur à Berlin

  • Jehane Zouyene, «Nous nous sommes rêvés dans les mêmes images» : la narration photographique d’après-guerre en France

  • Ellinor Dunning, Lieux de mémoire et photographie amateur: les sites archéologiques révélateurs d’émotions patrimoniales

  • Barthelemy Droz, Un Panthéon suisse méconnu: le timbre-poste

  • Baptiste Aubert, Un «cimetière de machines» en guise de lieu de mémoire

Titre
Thesis no 18, 2021 Arts et lieux de mémoire. Entretiens avec Pierre Nora
Editeur
Alphil PUS
Auteur
Bonnefoit Régine
Debary Octave
Type de livre
Revue
Collection
Thesis
Numéro
3169
Langue
français
Année de parution
2021
ISBN Papier
978-2-88930-394-6
Nb de pages
190
Collection Thesis
3169
190 p.
ISBN 978-2-88930-394-6
Bonnefoit Régine

Régine Bonnefoit est professeur ordinaire d’histoire de l’art contemporain et de muséologie à l’Université de Neuchâtel. Ses domaines de recherche couvrent des sujets très variés comme la théorie de l’art, notamment celle enseignée au Bauhaus, l’expressionnisme en Allemagne (Klee, Kirchner) et en Autriche (textiles des Ateliers viennois, Kokoschka), l’avant-garde russe, les arts numériques, la création et mise en exposition d’oeuvres d’art contemporain dans les musées disciplinaires et les monuments historiques. Elle est commissaire de nombreuses expositions en Suisse, Europe et aux États-Unis.

Debary Octave

Octave Debary est anthropologue, professeur à l’université de Paris et directeur du Centre d’anthropologie culturelle du CANTHEL (SHS Sorbonne). Il est également professeur associé à l’université de Neuchâtel en Suisse. Ses recherches portent sur la construction d’une anthropologie comparée de la mémoire et du temps. Son dernier ouvrage développe une analyse générale de sa démarche, De la poubelle au musée, une anthropologie des restes, préface de Philippe Descola (Creaphis, 2019). Il a été chercheur et professeur invité en Allemagne, Brésil, Canada, Suisse et Suède