Quantité

Fous de couleur

Autochromes, les premières photographies couleur de Suisse (1907-1938)

En 2002, les conservateurs du Musée gruérien de Bulle (Suisse) découvrent une mallette en bois vernis dans le fonds du photographe Simon Glasson (1882 1960). à l'intérieur, 242 plaques en verre. Des photographies en couleurs prises en Suisse, particulièrement en Gruyère, entre 1914 et 1938. Des images précieuses et rares, oubliées depuis des décennies. Le procédé utilisé, l'autochrome, est une technique de photographie positive en couleurs commercialisée dès 1907 par les frères Auguste et Louis Lumière, les inventeurs du cinéma.

Cet ouvrage raconte les débuts de la photographie couleur en Suisse sur la base de recherches menées dans plus de trente collections publiques et privées. Laissez-vous émouvoir par des vues pittoresques de Gruyères, de Chillon, du lac Léman, de Zermatt et des chutes du Rhin. Partez sur les pas des opérateurs des Archives de la Planète, le projet du banquier français Albert Kahn, qui réalisent plus de 1 600 clichés en Suisse dès 1911. Découvrez les motivations des auteurs de l'époque, entre respect de la tradition picturale et conservation du patrimoine. Là réside tout le paradoxe de l'autochrome : une technique nouvelle mise au service d'une vision ancienne.

En collaboration avec le Musée Albert-Kahn à Boulogne-Billancourt. Sous le patronage de la Commission suisse pour l'Unesco, dans le cadre de l'Année internationale de la lumière.

Titre
Fous de couleur. Autochromes, les premières photographies couleur de Suisse (1907-1938)
Editeur
Alphil
Auteur
Crispini Nicolas
Dutoit Christophe
Mauron Christophe
Collection
Images et patrimoine
Numéro
10318
Langue
français
Année de parution
2015
ISBN Papier
978-2-88930-045-7
Format
28.8x24.5x2
Nb de pages
215
10318
215 p.
ISBN 978-2-88930-045-7
Mauron Christophe

Né en 1972, Christophe Mauron a suivi des études en Lettres (histoire et journalisme) à l'Université de Fribourg. Conservateur au Musée gruérien et responsable de la collection Les Cahiers du Musée gruérien, il a réalisé plusieurs expositions et publications sur l'émigration suisse, l'histoire régionale, la peinture et la photographie. Il a dirigé en 2008 la publication de l'ouvrage collectif Miroirs d'argent. Daguerréotypes de Girault de Prangey.

Dutoit Christophe

Christophe Dutoit est né à Lausanne en 1971. Diplômé de l’École d’arts appliqués de Vevey, il obtient le 1er Prix pour son travail photographique sur les orphelins en Roumanie. En 1998, il entre au journal La Gruyère (Bulle). Sélectionné en 2004 pour réaliser la 4e Enquête photographique fribourgeoise, il réalise la publication et l’exposition Fenils. Auteur de la recherche pour le catalogue et commissaire associé de l’exposition Miroirs d’argent. Daguerréotypes de Girault de Prangey, Christophe Dutoit signe le texte d’introduction du catalogue de la troisième vente aux enchères de Girault de Prangey (Christie’s, New York, 2010). En outre, il présente plusieurs conférences sur Girault de Prangey, au Collège de France, à Paris, en 2011, et au Festival de l’histoire de l’art de Fontainebleau, en 2012.Coauteur de Naissance d’un classique en 2013 (Éditions de l’Hèbe), il fonctionne en 2014 comme commissaire adjoint pour l’exposition du concours d’art contemporain Bulle, Points de vue sur une ville. Responsable éditorial de Regards retrouvés – Collections photographiques fribourgeoises, il est également l’auteur de La Rue – Die Strasse, premier recueil de cette série, et commissaire des expositions liées à ce projet à Bulle et à Fribourg. Il travaille actuellement sur le deuxième volume de cette collection. En parallèle, il poursuit ses travaux personnels de photographe.

Crispini Nicolas

Photographe, historien de la photographie, commissaire d’exposition indépendant, iconographe et graphiste, Nicolas Crispini est né à Genève en 1961.
Directeur de collections dans l’édition, il a réalisé une cinquantaine d’ouvrages pour différents éditeurs : Paris. Passé et présent sous le même angle avec Claude Roy (1991), Oswald Ruppen. Le Valais entre deux mondes (1997), Terre d’ombres. 1915-1965. Itinéraire photographique de Gustave Roud (2002).
Il travaille en Suisse romande pour plusieurs institutions publiques en tant que commissaire d’exposition indépendant et scénographe. Il a collaboré avec le Musée d’Ethnographie de Genève: Jean Mohr – Derrière le miroir (2000), Objectifs terre - photographies de Gustave Roud et Monique Jacot (2003), Un Genevois autour du monde - Alfred Bertrand (2007), ou encore l’exposition itinérante Glaciers, chronique d’un déclin annoncé (2010) à la Médiathèque Valais de Martigny.
Depuis plusieurs années, il consacre une part de son temps à des recherches sur l’histoire de la photographie : Miroirs intimes. Les daguerréotypes de Jean-Gabriel Eynard (non publié), rédaction d’articles : «Objet d’un objet : la photographie », Villa Sovietica, objets soviétiques (MEG, 2009 ), ou «La vérité artistique selon Fred Boissonnas» pour Usages du monde et de la photographie. Fred Boissonnas (Patrimoine genevois, 2013 ). Ses travaux d’auteurs s’enrichissent de cet intérêt pour l’histoire de la photographie.
Ils se développent autour des thèmes de l’expérience du lieu, de la présence et du temps. Ils ont été récemment exposés au Musée du district à Bamako, au Musée de l’Élysée ou encore au festival Alt + 1000.